vendredi 29 octobre 2010

Mousseux au chocolat noir et thé Lapsang Souchong

Me revoilà avec un nouveau dessert! Cette fois, je suis allée avec un classique « revisité » pour ne pas effrayer mon homme une fois de plus. Depuis les algues farcies aux framboises il se méfie lorsqu'il me voit à la cuisine! 
 

J'ai concocté un mousseux au chocolat noir et thé Lapsang Souchong ou plutôt thé Pu Erh (au lieu d'acheter du thé Lapsang j'ai acheté du Pu Erh). Cette recette vient de mon nouveau livre de cuisine Recettes de Papilles et Molécules de François Chartier et Stéphane Modat. Miam! Vraiment un superbe livre de cuisine qui nous instruit sur les familles aromatiques, les associations d'aliments et les accords mets-liquides (vin, thé, bière, café, etc.) que nous pouvons faire. 

Pour revenir à mon dessert, c'était une réussite même si je n'ai pas utilisé le bon thé. J'ai même eu droit à des applaudissements (j'exagère un tantinet) de mon homme! Comme je le disais, c'est en forgeant qu'on devient forgeron non?! ;) 

Je vous explique, c'est simplisme.
150 g de chocolat noir à 72 % minimum (j'ai pris du Lindt 82 %)
250 ml de crème 35 % 
6 g de thé Lapsang Souchong (j'ai remplacé par du thé Pu Erh, car c'est ce que j'avais)
1 œuf entier
1 jaune d'œuf


1— Placer le chocolat noir concassé dans un cul de poule (casser en plus petits morceaux que sur la photo)
2— faire bouillir la crème dans une casserole. Y ajouter le thé et laisser infuser 5 minutes. Passer au chinois pour enlever le thé. 
3— Verser la crème sur le chocolat petit à petit (en cinq fois) et le travailler entre chaque ajout avec une spatule de plastique. 
4— Lorsque toute la crème est incorporée, mettre l'œuf entier et remuer à l'aide d'un fouet
5— Ajouter le jaune d'œuf, lisser à nouveau
6— dans un moule de métal de 6 cm de diamètre (j'ai pris un moule a muffin) tapisser le fond de papier parchemin et mettre 2c. à soupe de la pâte à moelleux. 
7— Mettre au four (préchauffer à 350 °F) et cuire pendant 13 minutes. 

Ce petit gâteau est de consistance moelleuse et amer au goût. Ce n'est rien de désagréable au contraire si vous êtes un  amateur de chocolat noir. Pour le thé, on ne le sent que très légèrement. Je l'ai servi de nature et avec une purée de framboises. Les 2 versions étaient excellentes, mais la version framboises est « winner » à mon avis!  

Dans son livre, M. Chartier nous lance d'autres pistes pour varier la recette. Il suggère d'ajouter ou de remplacer le thé par du café, clou de girofle, dattes, fève tonka, réglisse, tabac et/ou vanille (que l'on fait infuser à la crème). 
Plusieurs possibilités pour plusieurs bons desserts.  

jeudi 28 octobre 2010

Under construction!

Oui! Oui! Vous êtes sur La Vie de Julie, Tranches de vie et Tranches de pains!  J'ai décidé de changer l'aspect de la page pour quelque chose de plus minimaliste afin de faciliter la lecture et de mettre en valeur les photos. Il y aura encore de petits changements mais rien de majeur. Si vous avez des commentaires n'hésitez pas!

mercredi 27 octobre 2010

Une réponse à l'Halloween

Pour ceux qui ne sont pas trop Halloween, mais qui aiment souligner la Toussaint (hum hum), vous pouvez maintenant célébrer l'Holywins. Oui! Oui! H O L Y W I N S! Version italienne de l'Halloween, cette fête se veut une réponse à notre fête trop païenne au goût des chrétiens. C'est le père évangéliste italien Andrea Bugnoli, qui en est le créateur. My god! 

Je vous explique. L'idée d'Holywins c'est de célébrer les chrétiens, les Saints, les bienheureux et Jésus Christ au lieu des morts. Donc en ce 31 octobre, en Italie, pas de costumes et de porte-à-porte pour réclamer des bonbons. Les gens afficheront photos de Saints à leurs portes, fenêtres ainsi qu'aux églises et sortiront pour les honorer. Cette fête est aussi célébrée en France depuis au moins 10 ans par le mouvement de la jeunesse catholique. Des milliers de jeunes Français se rassembleront le temps d'un concert extérieur gratuit et d'une petite prière pour l'espérance! Pourquoi pas..... chacun est libre de faire ce qu'il veut à la Toussaint!!!

Eh bien! moi aussi j'ai pensé à une réponse mais à mon image. Le 31 octobre, je placarderai ma maison de photos géantes à mon image, j'inviterai les gens à venir festoyer sur le bas de ma porte en leur faisant jouer quelques morceaux de musique et lorsque tout ce beau monde joyeux, me vénérant sur le pas de ma porte sera en folie, je sortirai sur mon balcon tel un grand chef et je jetterai des bonbons à tout va.  :) 

Qu'en pensez-vous?

Malgré tout, je suis tout-à-fait d'accord que cette fête est devenue beaucoup trop commerciale..... 

mardi 26 octobre 2010

Citrouilles et Mega Beat Dessert

Le week-end dernier, j'ai découpé ma première citrouille depuis bien longtemps avec une amie. Mon dernier souvenir remontait à il y a environ 20 ans... et c'était ma maman qui tenait le couteau! Oh la la! Ce n'est rien pour me rajeunir. Quoi qu'il en soit, l'expérience a été plutôt agréable! Je dirais même que depuis, je ne pense qu'à découper de nouvelles citrouilles!!! Des petites, des grosses, des moyennes, des joufflus, etc. Par contre, je m'équiperais peut-être de meilleurs couteaux la prochaine fois pour faciliter la découpe en forme ronde.  


Vous pouvez ici admirer mon talent!!! ;) Quand même pas trop mal pour une première. La deuxième est un vrai chef-d'œuvre. C'est une lutteuse mexicaine, mais je n'ai pas de photo à vous montrer... parce que j'ai raté mes photos! ;) 
Je vous reviendrai avec une ou deux recettes à base de vrai citrouille que j'ai bien envie de tester. Celles-ci n'étant pas les miennes, j'ai laissé la chair filamenteuse et appétissante à mon amie qui avait aussi envie de la cuisiner. Le we prochain j'en découpe une autre car c'est Halloween!!!  hi hi
En parlant d'« œuvres » mangeables, je reviens rapidement sur Delphine Huguet la designer culinaire en résidence à la SAT, pour vous dire qu'il est possible de suivre l'évolution de son Mega Beat Dessert ici!!! Nous ne pourrons voir son projet qu'une fois les travaux de la SAT terminés et pour l'instant il n'y aucune date prévue. Assez intéressant comme projet... Je vous invite à y jeter un coup d'oeil!

mardi 19 octobre 2010

Tomates cerise et raviolis aux framboises

Je cherchais il y a quelque temps des idées de bouchées et je suis tombée sur celle-ci : Tomates cerise en pomme d'amour, proposé par le chef Benoit Charvet! C'est vraiment quétaine comme nom, je le sais. Finalement, je l'ai essayé et je l'ai même refait à plusieurs reprises, car ça se révèle assez « winner » à l'apéritif. Comme quoi, il ne faut pas toujours se fier au nom.... ;) Vous pouvez trouver la recette ici, mais je vous la retranscris également plus bas.



200 g de tomate cerise (avec les queues ou sans queue avec cure dent)
100 g de sucre
10 cl de vinaigre balsamique
30 g de graines de sésame
Réalisez un caramel avec le sucre, le vinaigre et un trait d’eau.
Gardez le caramel au chaud et trempez-y la base des tomates, juste après les avoir trempées dans les graines de sésame.
Posez les tomates sur une feuille de papier sulfurisé et laissez refroidir. 
Miam! Miam! S'il vous reste du caramel vous pouvez le conserver au frais et le réutiliser. J'ai refait la recette 3 fois et il m'en reste encore.  ;)



Dans un post plus ancien, je parlais des expérimentations que François Chartier nous proposait (article paru dans La Presse) d'essayer à la maison, en rapport avec les familles de molécules aromatiques. Il nous suggérait de créer des genres raviolis froids avec des algues nori farcies de framboises. L'idée me semblait géniale et comme j'aime essayer de nouvelles choses, je l'ai fait!!! hahaha Dès que mon homme a vu cette chose, j'ai eu le droit à quelques commentaires peu élogieux sur ce dessert. Je vous avoue que c'était particulier. 
J'ai fait la recette très simplement. J'ai réduit en purée quelques-unes de mes framboises sans les sucrer (peut-être que j'aurais pu mettre un peu de sirop d'agave ou de sucre pour adoucir leurs acidités). J'ai coupé des algues nori en petit carré sur lequel j'ai déposé ma garniture de framboises. J'ai refermé l'algue en la sceller avec un peu d'eau.  
Eh bien, vous voyez le résultat en photo ci-haut. Au goût on pouvait penser manger un sushi aux framboises, mais avec une texture bien différente. L'algue humidifiée par la purée a retrouvé sa texture initiale et avait un quelque chose de gélatineux caoutchouté en bouche. Je ne sais pas si j'ai vraiment aimé. J'ai expérimenté sur des aliments et il me reste encore un peu de recherche à faire!
Malgré que ce ne fut pas un grand succès, je n'ai pu résister plus longtemps et je suis allée me procurer le tome II de Papilles et Molécules: Recettes de Papilles et Molécules de François Chartier et Stéphane Modat. Je vous reparlerai bientôt de ce magnifique livre qui me met l'eau à la bouche.

dimanche 17 octobre 2010

OSM et Mutek chez Molson

C'était samedi soir qu'avait lieu le premier concert de la série des concerts éclatés de l'OSM en partenariat avec Mutek, à la brasserie Molson. Expérience forte intéressante qui mêlait musique classique et musique électronique. Le concert avait donc lieu dans un des nombreux hangars (rempli de caisses de bières) de la brasserie sur la rue Notre-Dame à Montréal de 22h à 3h du matin.

Pour vous expliquer brièvement, l'idée est née de Kent Nagano, chef de l'OSM, inspiré de son séjour en Allemagne, à Berlin et Munich en tant que chef d'orchestre. Il a décidé d'importer l'idée de créer des concerts éclatés comme les Allemands le font depuis longtemps, c'est-à-dire en présentant des pièces de musique classique dans un lieu inusité et à une heure inhabituelle. M. Nagano (homme très charmant) s'intéressant au patrimoine architectural et surtout industriel montréalais, a décidé que le premier des ses concerts éclatés de 2010 aurait lieu dans une des plus vieilles institutions montréalaises, la brasserie Molson, vieille de 1786,  par lequel il est fasciné. Le partenariat avec Mutek vient de l'organisation de l'OSM qui a proposé à M. Nagano de pousser encore plus loin le concept en s'associant avec ce festival de musique électronique. Ce qui permettait aussi d'aller chercher un nouveau public. Pari réussi à mon avis.

Accéder à ce lieu, de nuit, un samedi soir avait un quelque chose de je ne sais quoi. Ça me donnait l'impression de faire partie de ces gens privilégiés accédant à une fête secrète VIP!!!  Durant la première partie de la soirée, nous avons pu entendre un morceau de Pierre Boulez Messagesquisse ainsi que la Symphonie n°1 de Gustav Malher. Finalement, l'acoustique du hangar était plutôt bien! Ensuite, petit entracte pour laisser le temps aux organisateurs d'enlever les chaises pliantes, 2000 toutes bien cordées pour nous laisser le champ libre pour danser. La deuxième partie s'est ouverte avec une prestation de Thomas Fehlmann (DJ Suisse) accompagné de quelques musiciens de l'OSM. Suite à cette performance, nous avons eu droit à un solo de Felhmann d'environ une heure.  Substance et Vainqueur (Allemands) ont pris place sur scène et ont poursuivi jusqu'à 3h. Pour arroser le tout, deux bars nous offraient tout au long de la soirée de la Molson M et avec présentation de nos billets nous avions droit à deux consommations gratuites.

Pour la néophyte que je suis en musique classique et le peu que je connais en musique électronique, j'ai vraiment aimé l'expérience. C'est sûr que le concept y est pour beaucoup.

jeudi 14 octobre 2010

Courge Spaghetti

Me revoilà cette fois avec une recette! Je me devais de préparer un plat à base de courges pour rester dans le concept et aussi parce que j'en ai ramené une demi brouette du champ de Madame Courge! En passant,  savez-vous que la courge provient d'Amérique sud et que des scientifiques auraient trouvé des traces de ce fruit datant de 11000 à 13000 ans avant notre ère?! Moi, je ne le savais pas!!!

Alors, passons aux choses sérieuses..... ;) je vous propose une recette vraiment facile: Courge spaghetti à la ciboulette et aux tomates cerises.




Recettes:
1 courge spaghetti
15-20 Tomates cerises
Quelques branches de ciboulette
Fromage emmenthal rappé (ou celui de votre choix)
Huile d'olive
Sel et poivre

Faire cuire la courge entière au four sur la grille à 350f (180 d.). le temps varie selon la grosseur de la courge mais je dirais au moins 30 minutes. La courge est prête lorsque sa peau bruni a certain endroit et quelle se détache facilement.  
Lorsque la courge est cuite, la couper en 2 et la vider de ses graines. Effilocher l'intérieur avec une fourchette pour obtenir vos spaghetti.
Ajouter ensuite un filet d'huile d'olive, le fromage rappé, la ciboulette les tomates, saler et poivrer et mélanger!
Et maintenant, Savourer!!!
Je vous conseille de mettre la chair de la courge dans un grand bol pour la dernière étape lors du mélange si vous prévoyez servir votre courge en robe de chambre (comme sur sur la photo).  Vous n'avez qu'à remettre la garniture dans la pelure....
Ce plat se sert soit en plat principale soit en accompagnement avec une volaille ou une viande. Comme vous le sentez quoi!
Pour ceux qui ne sont pas familier avec cette courge, sa chair est fibreuse d'où le nom «courge spaghetti» et il ne faut pas s'attendre à un goût très prononcé. Vous pouvez ajouter un peu de piment de cayenne si vous préférez les plats épicés.

Voila, Enjoy!

mercredi 13 octobre 2010

Les rituels de l'All Hallow's Eve

En parlant de courges, pourquoi ne pas continuer dans la même lignée et parler des origines d’Halloween et de l'utilisation de la citrouille. Voici un résumé de son histoire!

La fête d’Halloween comme on la connaît en Amérique du nord est arrivée avec les Irlandais venus s'établir  en Amérique à partir du milieu du 18s. Cette venue massive (environ 500 000 à ce moment) fût due à la grande famine causé par maladie de la pomme de terre entre 1845 et 1849.
Cette fête était déjà célébrée depuis très longtemps (plus de 2500 ans) par leurs ancêtres celtes. C'était un rituel qui marquait la fin de l'été, le début de la saison hivernale, la fin des récoltes et le retour des animaux dans les étables. Cela permettait de bien préparer la nouvelle année. Lors de cette cérémonie, les gens s'habillaient de peaux d'animaux et s'accoutraient étrangement (d'où l'idée de nos costumes). Ce déguisement avait pour but d'imiter les « revenants » pour que ceux-ci laissent les humains en paix. Car durant cette nuit, la frontière entre le monde des vivants et celui des morts disparaissait et permettait ainsi aux morts de revenir hanter les terriens. De plus, les gens laissaient au bas de leur porte de la nourriture pour attirer la faveur de ces revenants, espérant les dissuader de les attaquer et de détruire leurs maisons et leurs récoltes (d'où les bonbons aujourd'hui). C'est ce que j'en déduis!!!
Et vous me dite... Et la citrouille là-dedans?! Ah ha! Eh bien j'ai trouvé plusieurs possibilités! Il y a l'histoire de Jack-o-Lantern mais je vais vous en proposer une autre. Lors du rituel, les druides énonçaient quelques prédictions et ordonnaient aux gens de prendre une braise qui allumerait un nouveau feu (genre de purification) dans leur maison et qui se devait de brûler toute l'année. Les gens se seraient fabriqué des lanternes avec des navets et autres rutabagas pour conserver leur braise! Pourquoi pas!? est-ce que l'idée de la lanterne viendrait de cela?

Les Celtes étant très doués dans les contes et légendes peut-être que vous pourrez me raconter une autre version?

Madame la courge

L'automne, à mon avis, c'est une saison tristounette. Les nuits s'allongent, les arbres se dénudent et le froid reprend doucement sa place. Malgré tout, cette période de l'année à ses bons cotés et sait nous égayer par ses feuillus colorés, nous enivrer avec ses vergers qui nous offres milles et un délice et aussi elle sait nous épater avec ses citrouilles qui se multiplient dans les champs! Quoi de plus sympa que de voir un champ de citrouilles surtout à l'approche de Halloween?! Soit dit en passant on cultiverait 25 sortes de citrouilles au Québec. 


Direction Saint-Joseph-du-Lac au centre d'interprétation la courge. Il était un temps ou le centre de Madame la courge était un secret bien gardé. Aujourd'hui ce lieu est visité par de plus en plus de gens et s'est transformé au fil des ans. Je vous conseille d'y aller très tôt le matin ou en semaine si vous n'êtes pas un amateur de bain de foule! On retrouve sur le lieu un musée de la courge, un restaurant, une boutique et les fameux champs où il est possible d'aller cueillir nos propres courges en fonction des récoltes. Madame courge s'est diversifiée et produit à présent du vin et des pommes.... 
 


Il existerait plus de 300 000 espèces répertoriées de courges et au Québec on en cultiverait 300 variétés (courges et citrouilles font partie de la même famille des cucurbitacées). Rien de moins! À Saint-Joseph, on en retrouve beaucoup, je dirais au moins une trentaine, soit décoratives ou mangeables. Elles se prénomment: buttercup, butternut, orangetti, Table Queen, Aladin Turbané, Galeuse et j'en passe. Des noms assez originaux inspirés de leurs aspects multiples. Ces fruits aux parfums assez doux (si si ce sont des fruits mais on les mange comme légumes) sont très nutritifs et contiennent beaucoup d'antioxydants. On peut les cuisiner à toutes les sauces; en tarte, en potage, en ragoût, en frite, en spaghetti, en gâteau, etc. 

Malgré que ce soit maintenant un endroit très achalandé, il est agréable de se promener dans les champs avec sa brouette à la recherche de courges ou de citrouilles qui se termineront dans nos assiettes ou dans le jardin pour Halloween! Pour les plus paresseux, il est possible aussi de les choisir bien propres dans la boutique!

En passant, si vous allez à Saint-Joseph-du-Lac, profitez-en pour visiter les pommerais dans les alentours (aussi très achalandées). Plusieurs producteurs de pommes y font de très bons cidres que vous pouvez déguster tout au long de l'année. 

Centre Madame La Courge
839, Chemin principal
Saint-Joseph-du-Lac, Qc

jeudi 7 octobre 2010

La semaine des «ratées»!

Cette semaine c'est ratée photographique et ratées culinaires!

Premièrement, je voulais vous parler du centre d'interprétation de la courge que j'ai visité le week-end dernier, mais dû à un problème technique (photos) je préfère attendre avant de vous en parler.... Il faut que vous voyiez ces champs de citrouilles sinon ça ne vaut pas la peine!

Ensuite, dans mon frigo j'avais une panoplie de légumes et de fruits que je devais vite consommer au grand risque de devoir les jeter! Je trouve finalement une recette pour mon ananas presque trop mûr. Miam! Pana Cotta à la noix de coco et sa compote d'ananas! Re-Mmmiiiiiiiiiam (et Wouuuaaahhh!!! belle recette pour mon blogue). Ça tombait bien, car j'avais presque tous les ingrédients pour la faire sauf l'agar-agar (que je n'avais jamais utilisé)! J'ai suivi les instructions (ou presque) à la lettre et je n'avais que des éloges à me faire lorsque j'ai vu mon résultat (visuel) final!!! Plutôt enchantée, j'avais très hâte que mon homme rentre et savoure! Eh! Bien!! Après avoir goûté, mon homme m'a dit : «Julie, pourquoi tu t'acharnes à faire des desserts?! Tu sais, si tu veux vraiment manger du dessert, on peut aller à la pâtisserie. Tu ne peux pas être douée dans tout ma petite!!!» Oui! C'est ça! Eh bien moi je dis : c'est en forgeant qu'on devient forgeron! J'en ferai encore des desserts... Et puis je ne les rate pas tout le temps mes desserts?!
Là où j'ai raté, c'est sur la quantité d'agar-agar! J'étais un peu méfiante sur le résultat de cette petite poudre blanche supposé figer ma pana.... J'ai eu la main lourde et disons que la pana cotta était TRÈS figée. Par contre, la compote d'ananas-gingembre au Rhum était délicieuse! :)
Voilà pour la première ratée culinaire. Voici la deuxième : Bœuf aux légumes (que je ne rate habituellement pas)! Cette fois, j'ai voulu faire l'original et j'ai décidé de changer les ingrédients. Pommes de terre par betteraves, haricots par du chou vert, navet par courge poivrée et les carottes par des carottes!! Ce n'était pas infâme, mais disons que j'ai fait mieux! Mon bouillon était une purée d'oignons à la courge poivrée couleur betterave (donc, à manger munis d'une bavette), mes betteraves volaient encore la vedette aux autres légumes et puis le chou que j'avais décider de mettre à la fin pour qu'il ne se retrouve justement pas en purée eh bien, il était vraiment al dente!  Ca va! Ce n'est pas la fin du monde.....

les voici...

Si vous voulez la recette que j'ai suivi, c'est ici

Je vous reviendrai une prochaine fois avec LA recette de bœuf aux légumes que je ne rate pas!!!!

Eh! bien! voilà la pour la semaine!!!! Ce week-end s'annonce assez intéressant. Samedi Opium 37 au 4' sous et visite de l'expo Otto Dix au Musée des Beaux-Arts. Je vous en redonne des nouvelles et entre-temps j’essaie de régler mon problème de photos!